L’histoire du golf

“Le golf est un exercice très utilisé par un gentleman en Ecosse….Un homme vivrait 10 ans de plus pour utiliser cet exercice une ou deux fois par semaine.”
Benjamin Rush (1745 – 1813)

Le golf est né d’un jeu joué sur la côte est de l’Écosse, dans une région proche de la capitale royale d’Édimbourg. A cette époque, les joueurs essayaient de frapper un caillou sur les dunes de sable et autour des pistes à l’aide d’un bâton courbé ou d’une massue. Au XVe siècle, l’Écosse s’est préparée à se défendre, une fois de plus, contre une invasion par l'” ennemi Auld “. Cependant, l’enthousiasme de la nation pour le golf a conduit beaucoup de gens à négliger leur entraînement militaire, à tel point que le parlement écossais du roi Jacques II a interdit ce sport en 1457.

Bien que l’interdiction ait été largement ignorée, ce n’est qu’en 1502 que le jeu a obtenu le sceau royal d’approbation lorsque le roi Jacques IV d’Écosse (1473-1513) est devenu le premier monarque golfeur du monde.

La popularité du jeu s’est rapidement répandue dans toute l’Europe du 16ème siècle grâce à cette approbation royale. Le roi Charles Ier apporta le jeu en Angleterre et Marie Reine d’Ecosse (photo de droite) introduisit le jeu en France lorsqu’elle y étudia ; le terme “caddie” dérive du nom de ses assistants militaires français, connus sous le nom de cadets.

L’un des meilleurs terrains de golf de l’époque était celui de Leith, près d’Édimbourg, qui a accueilli le premier match de golf international en 1682, lorsque le duc d’York et George Patterson, représentant l’Écosse, ont battu deux nobles anglais.

Le golf est officiellement devenu un sport lorsque les Gentlemen Golfers of Leith ont formé le premier club en 1744 et ont mis sur pied une compétition annuelle avec des prix en argent. Le règlement de ce nouveau concours a été rédigé par Duncan Forbes. Des règles qui, même aujourd’hui, semblent si familières à beaucoup ;

…’Si votre balle vient dans l’eau, ou n’importe quelle saleté aqueuse, vous êtes libre de sortir votre balle et de l’amener derrière le danger et de la jouer avec n’importe quel bâton et de permettre à votre adversaire un coup pour sortir ainsi votre balle’.